Le concours de la Fondation Cole pour les traducteurs émergents

Depuis sa mise en place en 2013, le concours de la Fondation Cole pour les traducteurs émergents soutient la prochaine génération de traducteurs du français à l’anglais. Le PWM, avec les conseils de la chevronnée traductrice Maureen Labonté et en partenariat avec la Fondation Cole, a monté un programme de mentorat conçu pour guider des traducteurs émergents au fil du processus de la traduction dramatique. Les traducteurs retenus reçoivent des honoraires de 1 000 $ et un mentorat de huit mois auprès de Maureen Labonté. Ce programme favorise une stimulante discussion sur les difficultés et les joies de la traduction dramatique.

En 2017, deux projets sont retenus. Le traducteur John Jack Paterson a travaillé sur la pièce jeune public, Kiwi (12 ans et plus), du renommé auteur québécois Daniel Danis. Une lecture publique se tiendra le 29 mars prochain, à 19h, au studio du PWM et à Vancouver en juin. La traductrice Jennie Herbin travaille sur Table rase de Catherine Chabot. Cette pièce fut un grand succès à Montréal et en tournée. Une production de sa version anglaise est en cours.

La première lauréate du concours de la Fondation Cole pour les traducteurs émergents, en 2013, est l’auteure dramatique et librettiste, Alexis Diamond. Elle a traduit Je n’y suis plus, de Marie-Claude Verdier. Sa version, I’m Not Here, fut retenue pour l’édition 2016 du Summerworks Festival, à Toronto et au Voilà Festival, au Royaume-Uni, et a tenue l’affiche à la salle Fred-Barry. Alexis a ensuite traduit la pièce jeune public de Pascal Brullemans Vipérine/Amaryllis et Tarmac, de Pascale Saint-Onge, pour la section anglaise de l’École nationale de théâtre. Elle a aussi contribué aux traductions du plus récent spectacle en tournée  du Cirque du Soleil, écrit, entre autres, par Olivier Kemeid.

La lauréate 2014 du concours de la Fondation Cole est Johanna Nutter, réputée artiste de théâtre de Montréal. Elle a traduit Chlore, de Nicolas Michon et Florence Longpré. Sa traduction, Chlorine, fut produite par la compagnie de Johanna, creature/creature, au Centaur, en octobre 2016, dans la série Brave New Look. Johanna Nutter fut tout récemment choisie pour faire partie du nouveau programme de formation en traduction du CEAD-PWM. Elle travaillera sur les textes de Guillaume Corbeil et d’Annick Lefebvre.

La traduction de Melissa Bull, la lauréate de 2015 du concours de la Fondation Cole, de la pièce de Pascale Rafie, La recette de baklava/The Baklawa Recipe fut présentée en première au Centaur, en janvier 2018, dans une mise en scène d’Emma Tibaldo, directrice artistique du PWM. Melissa est écrivaine, poète et éditrice. Elle a traduit des romans de Nelly Arcan, Kim Thuy et Marie-Sissi Labrèche. Son premier roman paraîtra ce printemps chez Anvil Press. Elle travaille actuellement à sa deuxième traduction dramatique, J’accuse, d’Annick Lefebvre, auteure québécoise reconnue.

Le lauréat 2016 est Jordan Arsenault. Il a traduit Faire des enfants d’Éric Noël. Sa traduction River Bed fut présentée en lecture publique au Playwrights’ Workshop Montréal, en novembre 2017. Plusieurs théâtres torontois ont manifesté leur intérêt pour cette version. Jordan travaille à sa maîtrise en traduction à l’Université McGill.

Cole Foundation Logo