Qui va à Tadoussac?

Du 13 au 23 juin, le Playwrights’ Workshop Montréal accueillera la 15e édition de sa Résidence de traduction Glassco à Tadoussac. Bobby Theodore, auteur de traductions primées, revient à la barre comme mentor des auteurs et traducteurs qui s’immergeront complètement dans cette résidence pendant dix jours. Cette année, la Résidence sera consacrée à cinq pièces canadiennes qui seront traduites en français, en innu, en tamoul et en espagnol

Bilal Baig and Olivier Sylvestre

Acha Bacha (anglais), de l’auteur dramatique genre queer et musulman, Bilal Baig, qui a emballé le public torontois, en février dernier, sera traduite en français par Olivier Sylvestre.

Olivier Sylvestre :

Auteur, traducteur et animateur, il détient un baccalauréat en criminologie et un diplôme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada. Sa première pièce, « La beauté du monde » (Leméac) a remporté le Prix Gratien-Gélinas et a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général, et est traduite en anglais par Leanna Brodie. Son monologue « Le désert » a été créé en janvier 2018 au Théâtre Prospero, une production de la compagnie Le Dôme – créations théâtrales, qu’il codirige. Sa pièce « La loi de la gravité » (Éditions Passages(s)) a gagné de nombreux prix en Europe et est traduite en anglais par Bobby Theodore. Il est le traducteur de plusieurs pièces d’auteurs canadiens.

Bilal Baig

Bilal Baig est écrivain et comédien queer/genderqueer musulman. Sa première pièce de théâtre, Acha Bacha, a fait sa première mondiale au Théâtre Passe Muraille en février 2018 en collaboration avec Buddies in Bad Times Theatre. Ses autres pièces, Blue eyes killed him without blinking et Khwaja Sera, sont actuellement en cours de développement par Factory Theatre et par Buddies respectivement.

Suvendrini Lena and Dushy Gnanapragasam

The Enchanted Loom (anglais) du Dr Suvendrini Lena, neurologue, sera traduit en tamoul par le traducteur chevronné Dushy Gnanapragasam.

Suvendrini Lena:

Suvendrini Lena, M. D.,  M. S. P., C. R. M. C. C., S. C. N. C. (EEG) est neurologue au sein de CAMH et du Centre for Headache au Women’s College Hospital. Elle est également écrivaine. Sa première pièce, The Enchanted Loom, a été coproduite par Cahoots Theatre et Factory Theatre en 2016. Elle est actuellement en résidence artistique au Theatre Centre et à Cahoots. En plus de son travail clinique en neuropsychiatrie et en neurologie, elle intègre les principes du théâtre dans son enseignement clinique auprès des étudiants et des résidents en médecine.

Dushy Gnanapragasam:

Professionnel en théâtre, écrivain et traducteur, Dushy Gnanapragasam a découvert le théâtre à St. Henry’s College au Sri Lanka. Dushy fait partie de la scène théâtrale de Toronto depuis plus de 20 ans. En plus de son travail en tant que comédien, il a traduit et mis en scène des pièces pour le Manaveli Performing Arts Group et l’Aslyum Theatre Group. Il a également dirigé des ateliers de théâtre bilingue en tamoul et en anglais pour CanTYD et pour le Manaveli Performing Arts Group. Il contribue régulièrement au mensuel tamoul Thaiveedu, où il siège au comité éditorial. Il a travaillé comme traducteur pour divers projets, notamment des productions théâtrales, des documentaires pour la radio et la télévision, des entrevues pour la presse écrite et des campagnes publicitaires imprimées et en ligne.

Jasmine Dubé et Joséphine Bacon

Marguerite (français), de Jasmine Dubé, sera traduite en innu par Joséphine Bacon.

Jasmine Dubé

Cofondatrice et directrice artistique du Théâtre Bouches Décousues, comédienne et metteure en scène, Jasmine Dubé est l’auteure d’une quarantaine de livres : théâtre, romans et albums pour enfants. Scénariste pour la télévision, elle a collaboré aux séries Passe-Partout et Macaroni tout garni, entre autres. En 1996, elle a reçu le prix Arthur-Buies pour l’ensemble de son œuvre. Le Théâtre Bouches Décousues qu’elle dirige a remporté le Grand Prix 2005 du Conseil des arts de Montréal « pour son apport immense à la vitalité et au développement du théâtre d’ici ». En 2010, on inaugurait la Bibliothèque Jasmine-Dubé, à Amqui et en 2012, elle recevait le Prix Raymond-Plante pour son engagement remarquable en littérature jeunesse.

Joséphine Bacon :

Joséphine Bacon est une poète innue originaire de Pessamit, née en 1947. Réalisatrice et parolière, elle est considérée comme une auteure phare du Québec. Elle a travaillé comme traductrice-interprète auprès des aînés, ceux et celles qui détiennent le savoir traditionnel et, avec sagesse,  elle a appris à écouter leur parole. Elle a écrit son premier recueil Bâtons à message/Tshissinuashitakana (2009) en pensant à ces nomades amoureux des grands espaces, et a reçu le Prix des lecteurs du Marché de la poésie de Montréal en 2010 pour son poème « Dessine-moi l’arbre ». Elle a publié en collaboration avec José Acquelin Nous sommes tous des sauvages (2011) et en 2013 Un thé dans la toundra/Nipishapui nete mushuat (Finaliste au Prix du Gouverneur général et Finaliste au Grand Prix du livre de Montréal). Parallèlement, elle travaille à diverses traductions de l’innu-aimun vers le français.

 

Alexis Martin, Michael Mackenzie, and Jaime Arrambide

Ayant déjà participé à la Résidence comme traducteur, Michael Mackenzie revient à Tadoussac comme auteur dramatique. Sa nouvelle pièce sur la valeur de l’art, Art Object (anglais), sera traduite en français par l’éminent comédien et auteur québécois, Alexis Martin.

Parallèlement, une autre pièce de Mackenzie, Instructions for a Socialist Government Looking to Abolish Christmas (anglais), sera traduite en espagnol par Jaime Arrambide qui viendra d’Argentine pour l’occasion.

Alexis Martin :

Comédien, metteur en scène, auteur et scénariste, Alexis Martin œuvre depuis plus de vingt-cinq ans dans le domaine artistique québécois. Depuis ses débuts, il cumule près d’une quarantaine de rôles sur les planches des théâtres de la métropole montréalaise. Il est aussi co-directeur artistique du Nouveau Théâtre Expérimental depuis 1999, lieu où il expérimente en écriture, en jeu et en mise en scène. Alexis Martin fait également partie du paysage télévisuel québécois en multipliant les rôles à la télévision, notamment dans Toute la vérité, Vice caché, Les Boys, Apparences, Les beaux malaises, Les Parent, Séquelle et Marche à l’ombre. Il a d’ailleurs remporté le Gémeaux du meilleur premier rôle dramatique en 2012 pour son interprétation de Gaétan dans Apparences.

Michael Mackenzie:

Les pièces de Michael Mackenzie ont été traduites et produites en français, en allemand, en italien, en catalan, en portugais, en tchèque et en hongrois. Parmi ses productions récentes et à venir comptent des présentations au Centre national des Arts (Ottawa, en français, 2016), à Barcelone (2017) et à Faro (Portugal, 2019). En 2017, deux de ses adaptations traduites d’œuvres en langue française ont joué au Théâtre Segal (pour Juste pour rire) et au Théâtre Centaur (pour le Théâtre Talisman). Il a travaillé auprès de Robert Lepage et pour le Cirque du Soleil comme collaborateur et dramaturge de plusieurs productions, dont Ka (MGM, Las Vegas, en cours). Il a écrit et réalisé deux longs métrages, The Baroness and the Pig (2002) et Adam’s Wall (co-scénariste), qui ont été diffusés dans des festivals tels TIFF, Sundance, Skip Tokyo, Copenhague et Lisbonne pour n’en nommer que ceux-là.

Jaime Arrambide :

Poète, dramaturge et traducteur littéraire, Jaime Arrambide se consacre depuis près de quinze ans à la traduction théâtrale. On lui doit notamment la traduction espagnole d’une vingtaine d’auteurs de théâtre francophone et anglophone (Laurent Gaudé, Jean-Luc Lagarce, Sarah Kane, Martin Crimp et Bernard-Marie Koltès, entre autres). Invité au Québec en résidence pour travailler avec Olivier Choinière et Sébastien Harrisson en 2010, il a également co-animé l’année suivante le Séminaire international de traduction organisé par le CEAD. Soulignons ses nombreuses collaborations avec le milieu théâtral français (résidences au CNES – Centre National des Écritures du Spectacle – à La Chartreuse en Avignon ; traducteur partenaire de la Maison Antoine Vitez) qui témoignent de sa fine connaissance de la dramaturgie européenne contemporaine.

 

Cliquer ici pour lire le communiqué de presse.

 

La Résidence de Traduction Glassco est rendue possible grâce au partenariat de la Fondation Cole, Briony Glassco et le soutien de la famille et les amis de Bill Glassco.

Cole Foundation Logo